Bulletin d'information de mai 2016

 


LA VIE DE L'ASSOCIATION

 

Installation du Conseil des Générations Futures

Depuis le 23 mars, la Fédération IDF siège au collège des associations du Conseil des Générations Futures (CGF). Laetitia Lafforgue est la représentante pour la Fédération, le secrétariat du CGF ayant sollicité à chaque organisation les noms d’un homme et d’une femme afin de parvenir à la parité au sein de cette assemblée, sachant qu’une seule personne serait retenue et nommée par arrêté pour une durée de trois ans. La Fédération avait présenté Laetitia Lafforgue et Clément Lavault.

Les co-présidents du collège des associations sont Elodie Lombarde (Curry Vavart) et Vivien Boyibanga (Paris Basket 18) également membres du Bureau du CGF. Les six autres collèges sont les suivants : entreprises, salariés, services publics, personnalités qualifiées, démocratie locale et habitants.

Réuni le 25 avril, le Bureau a mis en place trois commissions de travail : place de la jeunesse dans la ville de demain (en saisine officielle par la Maire) ; économie participative et collaborative (en auto saisine, c'est à dire à la demande du CGF) ; vivre ensemble (en auto saisine également). Laetitia défendra la vision et la place des arts de la rue depuis cette dernière commission.



LES PARTENAIRES

Retour sur les premiers échanges avec le Conseil régional d'Île-de-France

 

Peu avant la période du vote du budget culture, les organisations franciliennes de  l’Ufisc ont été reçues collectivement par Monsieur Demas (conseiller culture de Mme Pécresse) et Madame Fortis (conseillère de Mme Evren, vice-présidente à la culture).

Ces derniers ont énoncé vouloir travailler autour de cinq axes : réaffirmation du soutien à la création et à la diffusion, aux industries créatives, valorisation du patrimoine, tourisme culturel et aménagement du territoire. Par ailleurs, deux priorités ont été définies : le public lycéen, via un dispositif dédié et/ou un plus grand fléchage des aides actuelles ; un rééquilibrage territorial en faveur de la grande couronne et ses « déserts culturels ».

Les organisations ont réaffirmé qu’il était primordial d’associer les acteurs de terrain et leurs organisations à la mise en place de nouveaux dispositifs et qu’il fallait veiller à ne pas déconstruire les outils existants en particulier les aides au fonctionnement qui permettent de soutenir une diversité d’initiatives. Les organisations ont aussi insisté sur le rôle structurant d’autres domaines d’intervention de la Région, en l’occurrence dans le domaine de l’emploi avec les emplois-tremplin.

 

Toujours au niveau intersectoriel, les organisations franciliennes de l’Ufisc et le Collectif des Associations Citoyennes (CAC) ont réagi par lettre ouverte à l’article du Figaro  "Ile-de-France : les dix chiffres inquiétants révélés par l'audit régional" reprenant les chiffres clés de l'audit d'Ernst & Young commandé par Mme Pécresse et dont certains concernent les subventions aux associations.

Deux autres décisions inquiètent l’ensemble du secteur associatif  – l’injonction faite aux associations qui perçoivent une subvention d’accueillir des stagiaires et la suppression du dispositif emploi-tremplin qui avait permis une pérennisation de l’emploi associatif – sur lesquelles les organisations agiront collectivement.

Les organisations franciliennes de  l’Ufisc vont solliciter un deuxième rendez-vous avant le vote de la convention cadre sur la culture prévue au mois de juin.

 

Concernant les arts de la rue, la Fédé s’est mobilisée après réception du projet de budget pour la culture (-10,7 M d’euros par rapport à 2015) : réunions d’échanges, envois de courriers à chaque conseiller régional, envoi d’un courrier collectif avec l’Ufisc IDF. L’assemblée du Conseil régional a finalement voté un amendement de l’exécutif augmentant le budget 2016 bien que l’on déplore une baisse de la part de fonctionnement, ce qui impacte trois dispositifs nous concernant : les fabriques de culture, l’aide aux manifestations et l’aide aux réseaux.

La Fédé a ensuite rencontré trois interlocuteurs de la Région (Mme Dumas, présidente de la commission culture, puis Monsieur Demas et Madame Fortis) lors de rendez-vous durant lesquels plusieurs baisses ont été confirmées pour le spectacle vivant : - 400 000 euros sur les Fabrique de Culture et - 1 200 000€ sur l’aide aux manifestations. La Région souhaite également plus de circulation des bénéficiaires de la PAC et a repoussé l’aide aux réseaux à la commission permanente de juin.  Elle a également confirmé le renforcement de son soutien aux actions situées en grande couronne au détriment de celles à Paris et en Seine-Saint-Denis sauf si les structures étendent leurs actions à d’autres territoires.

La Fédération a rappelé que les arts de la rue étaient trop peu soutenus pour être soumis à des rééquilibrages territoriaux d'autant plus durant l’année 2016 où les projets sont déjà engagés. Une réunion de travail va être mise en place pour avancer sur les dispositifs arts de la rue repris dans le programme culturel de Mme Pécresse (conventionnements pluriannuels et pluripartites et pôles régionaux) et une note sera envoyée pour expliquer les difficultés d'accueil de stagiaires pour certaines structures.

 

Enfin, une mission d’expertise sur l'évolution des services culturels de la Région Île-de-France a été confiée à Muriel Genthon le 17 mai.

« La priorité à la culture c’est une direction de la culture forte. Et c’est pourquoi je souhaite ériger le service de la culture en une direction autonome et renforcée qui pourrait être rattachée directement au directeur général des services. L’objet de cette mission est de redéfinir les missions de cette direction et d’analyser l’opportunité de regrouper en son sein des missions actuellement assurées du secteur culturel », indique Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, dans la lettre de mission adressée à Muriel Genthon. Les conclusions devront être remises mi juin.



Chantiers en cours avec la Mairie de Paris

La Fédération IDF a rencontré la Mairie de Paris pour échanger sur le lieu de fabrique et le dispositif 1% travaux public. S’agissant du lieu de fabrique, les conseillers de Paris ont voté lors du Conseil de Paris fin mars l’affectation de l’espace rue Watt à 2r2c. La Mairie de Paris va assumer les travaux pendant deux ans en vue d’une ouverture début 2018.
Sur le dossier des manifestations artistiques sur la voie publique, une seconde réunion entre opérateurs arts de la rue, Préfecture de Police et Mairie de Paris est prévue fin mai.
A noter que l’investissement de la ville de Paris sur les arts de la rue parait quelque peu amoindri en comparaison avec le volontarisme affiché au début de la mandature de Madame Hidalgo. La Fédé est toujours en attente des derniers chiffres sur les subventions arts de la rue.

Rendez-vous avec le Département des Hauts-de-Seine suite à la réunion entre acteurs


La situation dans ce département s’est apaisée depuis le vote des subventions 2016. Début mai, la Fédé a rencontré le Vice-président à la culture, M. Dupuy, et le Directeur de la culture, M. Kutniak, au sujet des contrats département-villes intégrant les subventions culturelles, la réforme territoriale et les évolutions de la politique culturelle départementale. La Fédération a signalé que le Département devait être à l’écoute de cies émergentes et soutenir davantage tous les canaux de diffusion et de création (festival, saisons, résidences).

Rendez-vous avec le Département du Val-de-Marne sur la situation du Festival de l’Oh !


Mme Rabardel, Vice-présidente à la culture, a confirmé que le Conseil départemental du Val-de-Marne travaillait à un transfert du festival aux territoires (T10, T11, T12) en raison de fortes contraintes budgétaires. La Fédération a affirmé l’importance d’un accompagnement par le Département et rappelé que le budget culture ne subventionne plus les arts de la rue depuis la disparition de la Blanchisserie et le départ de plusieurs compagnies. Mme Rabardel s’est engagée à essayer de pousser la proposition de 1% travaux publics au sein du Département et a proposé de mettre en œuvre des rencontres entre élus et techniciens autour de ce sujet.

Un chantier sur l’art dans l’espace public au Conseil départemental de Seine-Saint-Denis

La Fédé IDF a rencontré la personne en charge du chantier sur l’art et la culture dans l’espace public au sein du département de coopération culturelle. Cette mission, qui s’est créée il y a six mois, est en interface avec plusieurs directions du Département, des intercommunalités et des villes afin d’encourager les projets pérennes, menés en transversalité et financés par d’autres budgets que ceux de la culture. Après un temps d’échanges sur les projets et opérateurs arts de la rue situés en Seine-Saint-Denis, la Fédé a appris que deux nouveaux chantiers d’aménagement accueilleront un volet culture: « Reconquête urbaine » qui concerne plusieurs Portes dans le nord de Paris mais aussi la commune d’Aubervilliers (le long de la RN2) dont Maud Le Floch est en charge de la maitrise d’ouvrage ; une résidence artistique autour des travaux de démolition de la résidence Robespierre à la Courneuve. Les différentes partenaires ont décidé de repousser la rencontre départementale à quelques mois afin de laisser à cette mission le temps de s’installer.

LES ACTIONS

Rencontre sur les lieux de fabrique

Lieux de fabrique et compagnies étaient conviés à une première rencontre pour amorcer une réflexion commune sur les outils de production existants en Île-de-France. Les pistes de travail suite à cette première réunion sont la rédaction d’un état des lieux et d’une note sur les pôles régionaux des arts de la rue à destination des institutions, pour accélérer le développement et leur soutien par les collectivités.
La prochaine réunion aura lieu le 7 juin de 10h à 12h30 afin de poursuivre le tour de présentation des lieux et d’échanger sur une stratégie commune. Tous les professionnels sont invités à participer à cette réunion de travail collectif, nous avons besoin de vos retours d’expérience pour avancer. Merci de nous confirmer votre présence par mail à coordination@federationartsdelarueidf.org

Lancement de l’enquête Programmateurs


Fabienne Tissier vient d’être embauchée pour le suivi de l’enquête auprès du panel de 2013 pour une actualisation 2015. L’enjeu de l’observation est un chantier stratégique pour la Fédération cette année afin de disposer d’éléments quantitatifs souvent demandés par les institutions. Si vous avez reçu un mail de Fabienne, nous vous remercions par avance de bien vouloir lui répondre si possible avant fin mai.

DIVERS

Dispositif arts de la rue du Conseil régional d’Île-de-France

 

Pour rappel l’année dernière, le total des aides sollicitées n’a pas épuisé le budget alloué au dispositif arts de la rue. Nous devons veiller à déposer des demandes d’aides pour montrer la vivacité de notre secteur.

La date butoir de dépôt des dossiers pour le dispositif arts de la rue du Conseil régional, qui comprend un volet d'aide au projet et un volet d'aide à la résidence, est le 25 mai 2016.

La démarche à suivre et les formulaires sont en ligne sur le site de la Région : http://www.iledefrance.fr/aides-regionales-appels-projets/aides-aux-arts-rue-piste

N'hésitez pas à contacter votre chargée de mission qui vous accompagnera dans cette démarche. Leurs coordonnées sont en ligne sur ce même lien.

Enfin, Il est important de nous tenir informés des dossiers déposés afin qu'on puisse faire un suivi.



NOS PROCHAINS RENDEZ-VOUS

- Jeudi 26 mai à 18h à la Maison des réseaux : réunion Rue Libre

Dernier brainstorming autour du concept de 2016. Réunion ouverte à tous.

 

- Mardi 7 juin à 10h à la Maison des réseaux : rencontre sur les lieux de fabrique

2ème rencontre ouverte pour finaliser le tour de présentation et échanger sur la stratégie à mettre en place vis-à-vis des institutions. Réunion ouverte à tous.

 

Merci de confirmer votre présence à ces rendez-vous à l'adresse coordination@federationartsdelarueidf.org