« Imaginez maintenant » du Conseil de la création artistique ou comment on nous incite insidieusement à nous tirer une balle dans le pied et pourquoi il faut résister

 

Rappel : « Imaginez maintenant » qu’est-ce que c’est ?

Sur le papier :

Projet du Conseil national de la création artistique (créé et nommé par le fait du prince Nicolas Sarkozy en 2009), « Imaginez maintenant » est un « événement national en faveur de la jeune création ». Il invite des jeunes créateurs de moins de trente ans (toutes disciplines et métiers d’art confondus : arts plastiques, arts de la scène, musique, cirque, design culinaire, danse, mode, poésie, architecture, etc.) à investir et détourner des lieux de patrimoine. Conçue pour toucher un large public, cette manifestation se déroulera du 1er au 4 juillet 2010 dans neuf villes de France métropolitaine et d’outre-mer. Ce projet bénéficie du soutien de nombreuses institutions partenaires et des collectivités locales et régionales dans les neuf villes : Amiens, Basse-Terre, Bordeaux, Grenoble, Lyon, Marseille, Metz, Paris, Toulouse.

En vérité, c’est une vaste fumisterie. A Paris, il s’agit d’utiliser « 200 artistes » et « 150 étudiants » (sic), dans une mascarade qui, derrière la mise en valeur du sacro saint patrimoine, dore le blason du Conseil de la création artistique quand il accouche d’un pet de souris et que son existence même annule la légitimité, l’histoire, et du même coup, les financements, d’un ministère de la Culture.

Une atteinte de plus portée à la Culture et à la Démocratie !

A la parution de l’appel à projet, la fédération des arts de la rue en IDF réagissait en dénonçant une vaste opération de communication faussement présentée comme un projet de tremplin professionnel pour les jeunes équipes de création, particulièrement fragiles.

Voir le communiqué de presse du 29 novembre 2009

Qu’est-ce qu’on fait ?

Le 1er juillet aura lieu à Paris sur la colline de Chaillot, l’inauguration, un grand raout…

Nous ne DEVONS pas, nous ne POUVONS pas nous contenter d’un communiqué de presse.

Nous DEVONS clairement faire entendre et voir notre désaccord avec le Conseil de la création et des orientations qu’on fait prendre à la Culture aujourd’hui.

Pour nous, en tant que professionnels de la culture.

Pour nous, en tant que citoyens.

Soyons présents à cette inauguration, pour manifester contre le Conseil de la création artistique.

RUE LIBRE !*, c'est tous les jours! RUE LIBRE ! doit revêtir un sens qui aille au-delà d’une seule et unique journée en octobre pour aller plus loin que la « vitrine », plus loin qu’une heure volée au temps. Le 1er juillet est l’occasion de faire vivre RUE LIBRE !

La Fédération IDF vous enverra le point de rendez-vous au Trocadéro pour manifester tous ensemble à cette occasion le 1er juillet vers 18h00.

Merci de nous faire part dès aujourd’hui de votre disponibilité pour participer à cette action : federationartsdelarueidf@wanadoo.fr

*Rue libre est la journée internationale des arts de la rue et de la libre expression dans l'espace public, initiée par la Fédération nationale des arts de la rue en 2007. Voir le site de Rue libre.