UNE DÉAMBULATION MANIFESTIVE DANS TOUT PARIS.


  Après avoir parcouru la France, la géante de fer « l'Art est public » a posé ses valises à Paris samedi 29 octobre à l'occasion de la journée internationale des arts de la rue et de la libre expression dans l'espace public. Telle une Marianne s'émancipant des représentations actuelles qui lui collent à la peau, brisant ses chaînes, retrouvant ses bras, elle a occupé les rues et les places pour redonner de la vie aux valeurs fondamentales de "l'Art est public".

Du 15 au 29 octobre, artistes, professionnels, citoyens, militants et amis des arts de la rue ont rejoint les cortèges et les actions portées par les fédérations régionales sur les villes de Bessines, Luxey, La Rochelle, Lyon, Rennes, Baule, Sète et Paris.

En réaffirmant les libertés d'expression, de création et de circulation dans l'espace public, Rue Libre ! invitait partout en France et tout au long du mois d'octobre à une réappropriation citoyenne et collective des rues et des places pour construire ensemble une société ouverte, humaniste et fraternelle.

Rue Libre 2016 dans les régions

A Paris, les militants de « Rue Libre! » se sont rassemblés Place de la République afin de faire se rencontrer les deux Marianne, celle de la République figée dans son socle et celle de "l'Art est public" en mouvement.

Après lecture du Manifeste des arts de la rue par la Présidente de la Fédération Nationale, les artistes de la troupe éphémère rejoins par des manifestants et des passants se sont mis en marche en direction de la Bourse qui symbolise le pouvoir de l'argent au détriment de l'humanité, la Comédie Française, maison de Molière, sur la nécessité du théâtre en espace public et du Ministère de la Culture pour y revendiquer une politique culturelle incluant les Droits Culturels.

Un ballet de valises, en référence à l'itinérance des artistes mais aussi à l'ouverture aux autres pour répondre aux questions prégnantes sur l'accueil des migrants, la reconversion de l'hymne national en hymne des arts de la rue, lecture de textes fondamentaux sur la liberté de création dans l'espace public ont été les actes artistiques qui ont ponctué cette journée.

Cette journée manifestive s'est achevée à l'Assemblée Nationale en compagnie de Patrick Bloche, président de la commission culture de l'Assemblée Nationale, pour une dernière performance, une métamorphose de la géante de fer par un habile collage de visages.

Rue Libre 2016 à Paris

Ci-dessous, un reportage signé France 3 sur la journée Rue Libre! à Paris.


Les arts de rue et la sécurité