Rencontre l’art dans l'espace public

31 janvier 2008 Seine-St-Denis (93)

9 h : ACCUEIL DES PARTICIPANTS PAR LA TROUPE ÉPHÉMÈRE DU 93

Avec la participation de :

ACIDU, LES ANTHROPOLOGUES, DÉVIATION, FOX COMPAGNIE, KIFTONG COMPAGNIE, LABEL Z, LA FINE COMPAGNIE, LA QUINCAILLE, LE SAMU, LES ALAMA’S GIVRÉS, LES GOULUS, LES GRANDES PERSONNES, LES SANGLÉS, MELIADES.

10 h – 11 h : LES ARTS DE LA RUE EN BREF (séance plénière)

Les arts de la rue, une forme artistique inclassable ?

Présentation des esthétiques des arts de la rue par Sylvie Clidière, enseignante

Comment organiser un événement artistique dans l’espace public ?

Présentation des modalités d’accueil d’une manifestation de rue par Gentiane Guillot, responsable de la formation et de la vie professionnelle à HorsLesMurs

Le paysage des arts de la rue en Seine-Saint-Denis

Portrait du territoire par Jean-Luc Prévost, directeur artistique de la compagnie Les Goulus(Sources : contribution des compagnies de rue implantées sur le territoire de la Seine-Saint-Denis, extraits de la base de données de HorsLesMurs) 

11 h – 12 h  30 : TABLES RONDES (au choix)

Réflexions et échanges autour de trois thématiques:

1) LES ARTS DE LA RUE, AU CŒUR DE LA CRÉATION

Lorsque l’artiste est mal domicilié, mal relié à son lieu d’implantation (temporaire ou pérenne), il apparaît de fait difficile de penser simultanément processus de création et inscription du projet artistique en lien avec le territoire et la population. Pour rendre cette adéquation possible et résoudre la problématique création/production/diffusion, il semble ainsi essentiel d’accompagner l’artiste très tôt, lorsque son travail est encore invisible (recherche, expérimentation, écriture, création).

Plusieurs dispositifs existent pour soutenir la création. Les lieux de fabrique, dans leur diversité, offrent des espaces de travail, de fabrication, de rencontres, des moyens logistiques et/ou financiers aux équipes artistiques. Le soutien à la création peut également prendre la forme d’une commande ou d’une aide directe d’une collectivité à une équipe artistique.

Comment une collectivité peut-elle accompagner la création sur son territoire ? Quels sont les enjeux des lieux de fabrique ? Quels autres dispositifs pour soutenir la production d’œuvres ?

À partir de trois témoignages singuliers, cette table ronde propose un temps commun de réflexion autour des modalités de soutien à la création artistique.

Avec la participation de :

Alexandre Ribeyrolles (modérateur) : Directeur artistique de la compagnie La Constellation.

Babette Martin: Présidente de la Villa Mais d’Ici.La Villa Mais d’Ici est installée depuis novembre 2003 au coeur du quartier cosmopolite Villette-quatre chemins, la Villa Mais d’Ici est un pôle de création pluridisciplinaire qui accueille des compagnies de spectacle vivant en résidence permanente. Le développement d’une programmation ouverte sur le quartier et sur la ville, impliquant les différentes communautés d’habitants, participe au renforcement du lien social. Par ailleurs, la Villa Mais d’Ici propose des espaces de création pour des résidences temporaires de plus ou moins longue durée.
Christophe Evette : Plasticien et marionnettiste, il dirige les Grandes Personnes depuis leur création en 1998. Les Grandes Personnes travaillent et sont domiciliées à la Villa Mais d’Ici.

Jean-Raymond Jacob : Auteur et metteur en scène, il intègre en 1983 la compagnie fondée par Enrique Jimenez. Ensemble, ils élaborent les premiers spectacles de la compagnie. Progressivement leur complémentarité artistique s’est affirmée, donnant naissance à une histoire singulière dans le monde du spectacle de rue : la compagnie Oposito. Depuis vingt-cinq ans, Jean-Raymond Jacob a écrit et mis en mouvement quinze créations, cinquante événements éphémères monumentaux et dirigé une trentaine de fêtes urbaines. Il a créé l’un des premiers lieux de fabrique : le Moulin Fondu, aujourd’hui centre national des arts de la rue (CNAR) et lieu de résidence de la compagnie Oposito.
Marie-Do Fréval : Metteur en scène, comédienne et écrivain. Au sein de la compagnie Catherine Hubeau, elle fonde la Troupe du Cabaret Feuilleton qui crée des spectacles de rue depuis 2003 à partir de la parole des habitants et la vie de quartier, tout spécialement dans le 14e arrondissement de Paris où la compagnie est implantée. Sans domicile fixe, Marie-Do Fréval sillonne son territoire. Pour la réalisation de ses créations, elle est soutenue par plusieurs partenaires locaux et territoriaux.

2) ARTS DE LA RUE, ARTS DE LA RENCONTRE

Les arts de la rue, en ce qu’ils explorent tout spécifiquement la question de la relation aux publics d’une part, celle de l’utilisation de l’espace public d’autre part, ont déployé une incroyable diversité de modalités d’intervention sur le territoire.

Présence permanente dans des lieux de création, résidences artistiques territoriales, invitations plus ponctuelles dans le cadre d’une saison, à l’occasion d’un événement particulier ou pour une représentation : la qualité, la richesse de la relation développée avec les populations sont assurées par la démarche de l‘artiste corrélée à une volonté politique forte.

L’atelier permettra d’explorer, au travers des expériences des intervenants, différentes modalités d’intervention et de rencontre avec les populations et le territoire, et ce autour de quelques questions : Quelles contraintes, quels pré-requis pour ce type de démarche ? Comment s’assurer de l’impact des actions menées ? Quels rôles doivent avoir les acteurs locaux ? En quoi les arts de la rue ont-ils développé une capacité toute particulière à répondre aux questions que se pose la ville ?

Avec la participation de :

Gentiane Guillot (modératrice) : Responsable de la formation et de la vie professionnelle à HorsLesMurs.

Nathalie Beaufort : Conceptrice et coordinatrice de projets pédagogiques et culturels. Dans ce cadre, elle est responsable du développement culturel de la ville d’Harfleur (8 000 habitants), de la mise en place du fonctionnement d'un équipement culturel polyvalent à Harfleur (76), du module professionnalisation et du suivi de projet des stagiaires bénéficiaires du RMI, pour l'action "Artistes sur Seine" pilotée par le CEM au Havre. Depuis l’automne 2006, le service culturel de la ville d’Harfleur accueille en résidence de diffusion territoriale Deuxième Groupe d’Intervention pour une durée de trois ans. Cette résidence s’inscrit dans le cadre du développement culturel de la ville soutenue par la DRAC Haute-Normandie. Le projet de résidence s’appuie sur des temps forts entre 2007 et 2009 auxquels s’ajoute l’écriture d’actions spécifiques.

Francis Peduzzi : Directeur du Channel, scène nationale de Calais. La scène nationale organise, entre autres activités, la manifestation Jours de fête née à l’occasion de l’inauguration du tunnel sous la Manche en 1994, dont la dernière édition eut lieu en 2006, et Feux d’hiver, manifestation qui a vu le jour en décembre 1999, qui se déroule entre Noël et le jour de l’an et qui a vu sa cinquième édition du 27 au 31 décembre 2007. Ces deux manifestations sont bisannuelles. Le 1er décembre 2007, Le Channel a inauguré, après deux années de travaux, son nouveau site. Quatorze mille mètres carrés dédiés à l’art et à la culture, imaginés conjointement avec Patrick Bouchain, Loïc Julienne et François Delarozière.

Maud Miroux : Administratrice de production/diffusion, elle accompagne des compagnies à plus ou moins long terme. Depuis 1999, elle travaille avec la compagnie Quartet Buccal. Le travail de création du Quartet Buccal lui permet d’aborder et de confronter les enjeux d’une programmation artistique en rue, en salle, en festival, à l’année et dans le même temps de construire un projet d’implantation sur le territoire essonnien via la résidence artistique avec le Centre culturel des Portes de l’Essonne. Par ailleurs, Maud Miroux porte un intérêt particulier aux projets menés en lien avec le « public-population ».

3) LES NOUVELLES FORMES D’INSCRIPTION SUR LE TERRITOIRE

Capable aussi bien d'investir l'échelle des quartiers que d'offrir des cheminements entre les communes, l'art dans la ville multiplie les échelles d'intervention et les protocoles de relations avec la société urbaine, aussi bien dans le domaine des arts vivants que des arts plastiques dans la ville.

Comment cette démarche est-elle prise en compte par les politiques culturelles à l'échelon local et départemental ? Quelles formes de créations ressortissent-elles de cette politique ? Quelles en sont les conditions de production ? Qui décide ?

Questionner le quotidien urbain, offrir des relectures du paysage, valoriser le patrimoine, animer des enjeux de société, développer les publics… quels arguments mobilisent les artistes et leurs partenaires pour la conduite de ces projets ? La durée est-elle nécessaire au public pour se saisir des expressions ?

Pour témoigner des réalisations, éclairer les métiers mobilisés et identifier les freins à l'inscription des démarches artistiques dans la ville  :

Bernard Bellot : Co-directeur artistique de la Compagnie le Samu (Section Artistico Musicale d'Urgence) fondée en 1982. Le Samu est partie prenante du projet artistique "En Plaine hiver", conçu à l'échelle du territoire de Plaine commune.

Morten Salling : Chargé de mission Arts Visuel & Cinéma au Conseil général de la Seine Saint Denis. Il est Commissaire général d'Art Grandeur Nature, biennale organisée par le Conseil Général de la Seine-Saint-Denis depuis 1993 et réalisée en partenariat avec un réseau de structures culturelles repartie dans plusieurs villes du département.

Luc Perrot : Directeur artistique du Cercle de la Litote, il vient aux arts vivants dans l'espace public après avoir poursuivi une démarche plastique et suivi l'enseignement de Jacques Lecoq et Krikor Belekian au sein du laboratoire d'études du mouvement. Le travail avec les amateurs est constitutif de la démarche artistique du Cercle de la Litote.

Rencontre Départementale dédiée aux arts de la rue dans le cadre de Cergy Soit !

21 septembre 2008 Cergy Soit ! (95)

Pour l’ADIAM 95

Cécile Reverdy, directrice de l’ADIAM 95
Julien Rosemberg, Chargé de mission théâtre, arts de la rue et arts du cirque
Pour la Fédération des arts de la rue en Ile-de-France

Serge Calvier, administrateur
Agnès Pellerin, coordinatrice
Le collectif des compagnies du Val d’Oise:

THEATRE EN STOCK, PLANET PAS NET, LE RICOCHET SOLAIRE, LES MATATCHINES, A BOUT DE FICELLE, LE TRAPEZE IVRE, NAN ! COMPAGNIE, CAVALCADE, NIL ADMIRARI-NIL OBSTRAT.

La séance commence par une intervention artistique courte menée par le collectif des compagnies du Val d’Oise, illustrant sous forme ludique la manière dont les artistes sont contraints d’être aussi diffuseurs, administrateurs et disposent de peu de temps pour la création.

Les programmateurs sont aussi présentés comme harcelés de propositions et peu guidés dans leurs choix artistiques, contraints à acheter comme au supermarché les produits artistiques.

Une élue note que dans l’intervention artistique proposée, le public n’apparaît pas, occasion de souligner que les arts de la rue interpellent toujours eux-mêmes le public alors que pour d’autres formes artistiques en salle tout repose sur le travail de communication, la diffusion de la plaquette, etc. Elle souligne cet atout fondamental des arts de la rue pour les programmateurs, à savoir qu’ils posent en eux-mêmes la question du public.

L’ADIAM évoque l’effet bénéfique d’avoir créé un collectif des compagnies sur le Val d’Oise qui a produit une véritable synergie, dépassant le climat concurrentiel, facilitant le passage d’informations. Cette synergie est également sensible à l’échelle de l’agglomération de Cergy Pontoise, ce dont témoigne Jean-Joël Le Chapelain, directeur du théâtre de l’apostrophe.

Dans la continuité de cette démarche, l’ADIAM soumet la proposition de créer un collectif de programmateurs sur le Val d’Oise, en vue de guider le travail de programmation sur le département, accompagner les programmateurs dans leurs choix esthétiques, techniques, etc.

Julien Rosemberg présente le projet de site internet destiné à encourager et faciliter le travail de programmation des arts de la rue sur le département. Le site devrait être inauguré le 1er décembre.

Un représentant de compagnie évoque la possibilité de prévoir des présentations de compagnies groupées, en présence de plusieurs programmateurs. Plusieurs membres de compagnies mettent en garde sur les inconvénients des présentations d’extraits de spectacles.

Une programmatrice fait part de son principe de programmation, ne programmer que des spectacles qu’elle a vus en représentation. La question du temps et de la disponibilité est alors posée  pour les programmateurs bénévoles, comme pour les programmateurs professionnels.

L’intérêt de se fédérer et de travailler ensemble pour faire circuler l’information, est à nouveau soulevé par un participant, évoquant la création d’un collectif des directeurs de l’action culturelle sur l’Ile-de-France.

 Participants:

Maud ALEJANDRO, Coordinatrice de l'action culturelle, St-GRATIEN
Jacques BARDOU, Chargé de mission grands projets d'animation, BEZONS
Christiane BAUDOUIN, Adjointe au maire, ROISSY EN FRANCE
Anne-Laure BRION, Chargée de mission rue & cirque CG 93, St-DENIS
Gérard CHAIX, Directeur de l’Espace culture, MARLY-LA-VILLE
Kheira HAMOU, ZERO TV
Elisabeth HUBERT-BALZAN, Adjointe Chargée des Affaires culturelles, BRUYERES/OISE
Anne-Sophie KUNKEL, DAC Directrice de la Médiathèque, BEZONS
Sophie LAFAGE, Conseillère municipale Déléguée à la culture, MAGNY-EN-VEXIN
Jean-Joël LE CHAPALAIN, Directeur de L'Apostrophe, CERGY-PONTOISE
Marie LEITE, Diffuseuse, les Artitudes
Perrine LEQUAI, Responsable culturelle, ECOUEN
Thierry NICOT,Trésorier de Autour de Leonardo, DEUIL-LA-BARRE
Jérôme PLANCHE, Directeur artistique de la Compagnie Azimuts
Monique POTEL-DERIEZ, Présidente de Autour de Leonardo, DEUIL-LA-BARRE
Viviane ROUSSEAU, Présidente Théâtre en stock, CERGY-PONTOISE
Cécile SENICOURT, Responsable département culture, ERAGNY-SUR-OISE
Marc THAN VAN CON, Conseiller municipal, ROISSY EN FRANCE
Arnaud TOUZET, Le Cercle des rêves, DOMONT
Erelle, Le Cercle des rêves, DOMONT
Caroline, Le Cercle des rêves, DOMONT
Hélène, Le Cercle des rêves, DOMONT
Soledad ZAMUDIO, Cie Theatre infime, ARGENTEUIL
Myriam BRUGHEAIL, Cie Patate saucisse théâtre, RIOM
Christophe THOMAS, Uranus Bruyant, CONFLANS
Gilles BARRE, Theâtre Uvol, Saint-Ouen l'Aumône
Coralie GALLO, Theâtre Uvol, Saint-Ouen l'Aumône
Christine ERARD, Ajointe chargée de la gestion des espaces publics, CERGY
M. PRUDON, Conseiller municipal, ERAGNY
Maurice LE PETILLON, le Petillon
Sylvie GUIGO, Forum J. PREVERT(06)
Laurie ANDRIO, Forum J. PREVERT (06)
Alexandra WISNIEWSKI, ajointe chargée de la démocratie participative, Mairie de CERGY
Delphine SENARD, le Trapèze Ivre, ARGENTEUIL
Jean BONNET, Théâtre en stock, CERGY
M. MATHONNAT, Directeur des actions culturelles, GONESSE
Le ricochet solaire.