La FéRue, Fédération des Arts de la Rue en Île-de-France, est une association de loi 1901 qui a pour vocation de fédérer le secteur professionnel des arts de la rue sur le territoire francilien, de promouvoir et de défendre une éthique collective liée à cette spécificité de la création, à savoir, utiliser comme scène l’espace de la ville en générant des formes artistiques inventives.

La FéRue avance avec ceux qui la composent. Adhérent.e.s, bénévoles acti.ve.f.s, membres élu.e.s : chacun.e occupe une place dans la définition du projet de la FéRue et des chantiers qui seront menés en 2019. Nous souhaitons renouveler nos expériences de 2018 en créant plusieurs espaces qui permettent de donner cette place à chacun.e dans les divers processus de décisions collectives. Par exemple, l’écriture collective du projet le 17 mars 2018 ou la journée de réflexion : “Quelle ligne politique pour la FéRue” du 2 février 2019. Temps auxquels ont répondu présent.e.s un grand nombre d’adhérent.e.s et sympathisant.e.s. Nous continuerons d’ouvrir nos commissions et les espaces de réflexions sur la gouvernance collective. Autant de temps forts qui pourraient être reconduits en 2019, ou sous d’autres formes à inventer, pour se réunir et mener ensemble un projet mouvant portant les valeurs de solidarité, de militance et d’ouverture.


Depuis deux ans, la FéRue a pris le parti de re-questionner ses objectifs pour être au plus près des compagnies, des lieux de créations et autres act.rice.eur.s du secteur. Pour être adapté aux retours de ses adhérent.e.s et être réactive dans le contexte actuel, le projet proposé en 2019 se décline en 4 axes :
→ La FéRue comme outil commun pour les adhérent.e.s
→ La FéRue comme un instrument d’actions et d’interpellation pour la reconnais sance publique du secteur
→ La FéRue comme un levier stratégique pour investir et accompagner les politiques culturelles
→ La FéRue comme une organisation qu’il faut continuer de faire connaître et reconnaître

La FéRue un outil commun

Le bilan des précédentes années et les temps forts collectifs ont montré la nécessité de réaffirmer la FéRue comme un outil par et pour ses adhérent.e.s, afin d’accompagner la structuration du secteur. Pour cette prochaine année de mandat, la proposition est de renforcer la FéRue comme un espace ressource où l’on peut trouver de l’information, se former, et échanger sur les problématiques rencontrées dans le secteur et dans la pratique.

// La solidarité
La FéRue est avant tout un réseau dont les adhérent.e.s sont la première ressource, tant en terme d’énergies bénévoles que de compétences. En 2019, il s’agit de prendre acte de ce constat et de développer des espaces d’échanges de savoir-faire et de partage de compétences, notamment sur la constitution de dossiers et la mise en place de coopérations avec des partenaires institutionnels. Cela pourra prendre la forme de réunion de compagnonnage ou de conseils entre adhérent.e.s, d’espaces d’auto-formation et de critiques solidaires.
Nous souhaitons développer la solidarité entre membres du réseau. Garder une vigilance et apporter notre soutien collectif aux structures en difficultés et notamment aux festivals.

// L’information
Renforcer la veille : L’accès à l’information est essentielle pour créer du commun et de l’action collective. La FéRue souhaite, d’une part, renforcer la veille sur les politiques culturelles régionales, nationales et plus largement sur les problématiques qui concernent le secteur. D’autre part, nous souhaitons favoriser l’échange d’informations dans le réseau. La liste de diffusion IDF, les réseaux sociaux, le site internet permettront de transmettre ces informations. D’autres moyens sont à inventer ou à réhabiliter comme la lettre d’information, pour remettre une dépêche régulière auprès des adhérent.e.s.
Diversifier les réunions d’informations : La FéRue poursuit les réunions d’informations à destination des adhérent.e.s sur les dispositifs d’aides aux Arts de la Rue. Nous souhaitons continuer les réunions habituelles sur les dispositifs de la DRAC, de la Région et de la Ville de Paris. La FéRue souhaite réfléchir à la mise en place de temps d’informations sur d’autres dispositifs (Politique de la Ville, Spedidam,…).

// La formation
Les différents retours des adhérent.e.s ont révélé un enjeu fort, celui de créer des espaces communs de transmission et de développement des compétences. Pour y répondre, la FéRue a engagé un travail sur un plan de formation à destinations des adhérent.e.s, des membres du CA, des salariés et des stagiaires à poursuivre et expérimenter en 2019. Les axes proposés sont : l’intelligence collective, la gouvernance, l’Observation Participative et partagée, les politiques publiques.
Une première formation à destination des adhérent.e.s aura lieu sur trois jours en avril sur les méthodes d’animation coopératives et les outils collaboratifs.

// Les rencontres professionnelles
La FéRue propose d’organiser plusieurs demi-journées de rencontres thématiques de faire dialoguer des problématiques rencontrées dans les arts de la rue avec d’autres univers et manières de faire. Les thématiques proposées sont en lien avec les enjeux identifiés dans les chantiers portés par la FéRue jusqu’alors : artivisme, coopération et les droits culturels, expérimentation du 1% travaux publics pour la création artistique en espace public.
Depuis 2017, la FéRue organise une journée de réflexion avec ses adhérent.e.s et sympathisant.e.s. En 2019, ce temps pourra être reconduit autour d’une thématique à élaborer.

// Les ApéRues
Un ApéRue est un temps d’échanges informel et convivial adressés aux professionnel.le.s et sympathisant.e.s des Arts de la Rue, franciliens ou de passage : artistes, technicien.ne.s, administrat.rice.eur.s, chargé.e.s de diffusion, sympathisant.e.s, adhérent.e.s ou non, novices, vieux et vieilles sages, révolutionnaires, réformistes... Dans la poursuite de la dynamique engagée en 2018, il est proposé de continuer à structurer ces temps d’échanges informels selon une recette : une structure accueillante, une thématique pour un temps de réflection court, et un apéro. Une attention particulière sera portée sur la délocalisation hors de Paris de ces ApéRues (délocalisation déjà menée sur 2017 et 2018).

La FéRue en action

// Les Rues Libres
En 2018, les membres acti.ve.f.s de la FéRue ont souhaité proposer de nouvelles formes d’actions pour diversifier les occasions d’innovations et d’utilisation de pratiques artistiques dans l’espace public et fédérer autour de questions collectives portées par ses adhérent.e.s. Suite à une ré-imagination collective de l'événement annuel “Rue Libre !” sont nées les “Rues Libres !” : une saison composée d’un événement manifestif et ponctuée de plusieurs happenings dans l’espace public. Les « Rues libres !» portent les valeurs du manifeste «l’Art est public » et s’inscrivent dans un contexte de crise sociale et politique qui nous ébranle tou.te.s : professionnel.le.s du secteur, act.rice.eur.s politiques et citoyen.ne.s averti.e.s ou néophytes.
L’objectif en 2019 est de fédérer un groupe actif et créatif pour être moteur de ces interventions, de confectionner un code vestimentaire et une signalétique commune pour rendre identifiable le groupe et de rencontrer d’autres structures qui militent dans l’espace public.


// La FéRue en campagne
Nous entrons dans une année de campagne électorale pour les municipale. Les nouve.lles.aux élu.e.s auront donc à prendre en charge ce contexte politique particulier pendant leur mandat. Nous allons nous mobiliser sur cette campagne en proposant une boîte à outils ou un carnet de campagne pour donner des ressources clés en main à nos adhérent.e.s et sympatisant.e.s. L’idée est que tout le monde puisse interpeller ses candidat.e.s sur son territoire sur les problématiques liées à la création dans l’espace public. Nous nous offrons la possibilité de nous rapprocher d’autres structures avec des problématiques communes aux nôtres afin d’enrichir cette boîte à outils.


La FéRue un levier commun


// La FéRue comme ressource : l’Observation Participative et Partagée (OPP)
Améliorer la connaissance des arts de la rue, dans le cadre régional, est un enjeu majeur pour améliorer la reconnaissance du secteur dans les politiques culturelles régionales, départementales et locales. L’enquête “Espace de création pour les arts de la rue en Île-de-France”, publiée en 2018, permet encore d’appuyer les échanges de la FéRue auprès des institutions, pour la mise en oeuvre de dispositifs de soutien adaptés. Dans cette dynamique, la FéRue poursuit l’observation du secteur avec une enquête sur les compagnies Arts de la Rue en Île-de-France (avec) la méthode de l’Observation Participative et Partagée, impliquant les observés tout au long du travail de récolte et d’analyse des données.
Cette observation se veut un véritable outil pour les compagnies, les structures et opérateurs liés aux Arts de Rue afin que ceux-ci soient en mesure d’argumenter sur leurs problématiques, bien spécifiques au secteur, auprès des partenaires publics.
Cette observation est aussi une ressource pour les compagnies, les structures ou les opérateurs afin d’avoir des données à jour et régulièrement actualisées, permettant ainsi d’avoir un argumentaire plus réaliste et pertinent auprès de nos différents partenaires.

// DRAC Île-de-France
La FéRue souhaite continuer le travail conjoint avec la DRAC de manière à intensifier la prise en compte du secteur et le développement de dispositifs d’aides spécifiques. Sollicitée par la direction régionale des affaires culturelles en 2017, la FéRue a pour objectif la co construction sur un SODAREP (Schéma d’Orientation et de Développement des Arts de la Rue et de l’Espace Public). Pour définir le cadre de mise en oeuvre de ce chantier avec la DRAC, ainsi que les modalités d’accompagnement envisageables, et la recherche de nouveaux partenaires institutionnels pour abonder la réflexion et le financement de ce type de projet.


// Région Île-de-France
La FéRue maintiendra ses efforts dans le lien avec les élu.e.s et les services du Conseil Régional afin d’accompagner aux mieux les structures arts de la rue du territoire francilien.
La FéRue apporte son expertise sur les Pôles Régionaux, nouveau dispositif annoncé par la Région en février dernier. Ce dispositif est issue d’une réflexion initiée par la FéRue depuis plusieurs années afin de doter le territoire francilien de nouveaux outils d’accompagnement à la diffusion, favorisant rassemblements et rencontres artistiques de proximité. En 2019, les échanges avec la Région aboutiront au lancement d’une expérimentation de deux Pôles Régionaux.
La FéRue s’est engagée dans la concertation lancée par la Région sur les enjeux du spectacle vivant en Île-de-France, lancée en mars 2019, suite à la dissolution de l’agence régionale Arcadi. Associée aux autres organisations de l’UFISC (l’Union Fédérale des Structures d’Intervention Culturelles) elle reste attentive à la prise en compte des structures associatives et des compagnies arts de la rue dans le processus et dans les dispositifs qui seront mis en place.


// Ville de Paris
La FéRue s’emploiera à intensifier la reconnaissance des arts de la rue à Paris et la prise en compte de ses spécificités auprès de la Mairie, en travaillant avec les services et poursuivant le dialogue avec Frédéric Hocquard, adjoint à la Vie nocturne et diversité de l’économie culturelle en charge des arts de la rue, notamment pour la co-organisation d’une rencontre sur le 1% travaux publics pour la création artistique en espace public.
Elle participera également aux réunions d’informations (rénovation des places, les Olympiades de la Culture) et accompagnera les opérateurs parisiens lors des réunions annuelles Mairie de Paris/ Préfecture afin de poursuivre le dialogue amorcé en 2016 et de maintenir fermement sa position sur la liberté de création dans l’espace public.
La Fédération IDF continuera de solliciter l’obtention d’un lieu de fabrique Arts de la Rue à Paris à l’échelle de la capitale.


// Départements
En 2019, la FéRue se fixe pour objectif d’engager ou de renouveler un dialogue avec les départements d’Ile-de-France. Elle sollicitera des rendez-vous avec les différent.e.s élu.e.s qui peuvent être concerné.e.s par des projets arts de la rue (élu.e.s à la culture, élu.e.s à l’aménagement ou aux espaces publics) pour susciter de nouvelles coopérations, notamment sur les chantiers de Pôles Régionaux et 1% travaux publics pour la création artistique en espace public.

// Autres collectivités territoriales et Métropole du Grand Paris
La FéRue portera une attention particulière à rendre plus visible le secteur des arts de la rue et ses spécificités en redynamisant les liens avec ces autres partenaires institutionnels (rencontres, veille sur les grands chantiers culturels franciliens, appels à projets, etc...)


// Autres réseaux
Par ailleurs, la FéRue contribuera toujours, auprès des autres fédérations régionales, aux différents chantiers portés par la Fédération nationale des Arts de la Rue. Enfin, elle poursuit la dynamique collaborative avec les autres organisations franciliennes de l’UFISC dans le domaine des Politiques Publiques et sera représentée à la Chambre Régionale de l’Economie Sociale et Solidaire.


la FéRue un outil a faire connaître et reconnaître


Travailler sur l’identité de la FéRue est un chantier transverse dont l’objectif est d’avoir la force et les moyens de faire connaître et reconnaître un réseau d’acteurs professionnels franciliens, qui partagent une éthique de la création, de la production, de la diffusion et de la réception des pièces ou installations propres aux Arts de la Rue, et à la spécificité du jeu dans les espaces publics.
Ce travail de connaissance et de reconnaissance passe aussi bien par la prise en compte de l’ensemble des membres du réseau dans la gouvernance, d’où l’objectif de poursuivre le chantier sur la structure de l’association pour faciliter la prise de décisions collectives, que par la mise à jour et le renouvellement des outils de communication.

// Quelle gouvernance ?
Le chantier de refonte du mode de gouvernance engagé depuis 2017 pour une plus grande ouverture (aux adhérents, aux autres intervenant dans l’espace public…) sera poursuivi en 2019 en laissant la part belle à l’expérimentation et à l’intelligence collective. Dans le prolongement de l’accompagnement, la nouvelle équipe a à sa disposition 3 jours de travail avec MCP Factory (Agence de conseil et de développement de projets culturels).
La poursuite de ce chantier pourra permettre d’avancer sur l’idée d’un passage d’une présidence unique à une co-présidence, idée qui a questionné le CA sur l’année 2018. Le cas échéant, cela devrait se traduire par l’organisation d’une AG Exceptionnelle courant 2019. Nous souhaitons mettre en place dans l’année un changement statutaire pour ajouter la possibilité d’une co-présidence (soit prévoir une AG extraordinaire en 2019)


// Quelle communication ?
Engagé en 2018, le chantier de modernisation des outils de communication se poursuit en 2019 pour répondre à deux objectifs : mieux faire connaître les activités de la FéRue et renforcer le lien aux adhérent.e.s.
Une réflexion sur les fonctions/missions du site internet de la FéRue sera menée. Cette réflexion pourra découler sur une refonte complète de ce site En tous les cas, elle devra aboutir sur le déploiement de la nouvelle identité graphique de la FéRue et permettre de à jour les informations disponibles en ligne, notamment pour les adhérent.e.s. En parallèle, une nouvelle campagne d’adhésion sera lancée et une lettre d’information sera mise en place pour renforcer le réseau, et contribuer à la structuration du secteur.