2019 12 03

La FéRue devant l'Ambassade du Chili pour proclamer la liberté de manifester et de s'exprimer dans l'espace public

Le 30 novembre, la FéRue était devant l'ambassade du Chili en réponse à la répression en cours et pour proclamer le droit de manifester et la liberté de s'exprimer dans l'espace public.

Communiqué de presse

Nous, la Férue – Fédération des arts de la rue en Ile de France, sommes aujourd’hui dans la rue devant l’Ambassade du Chili en solidarité au mouvement populaire qui s’est levé de l’autre côté de l’Atlantique.

Bien au-delà des frontières, nous proclamons haut et fort : le droit d’expression, de manifestation, de circulation dans l’espace public.

Lorsque l'on restreint les libertés dans l'espace public, ce sont aussi les arts de la rue que l'on restreint !

Lorsque l'on réprime violemment les manifestant.e.s, ce sont aussi les arts de la rue que l'on réprime !

Lorsque l’on empêche le peuple de s’exprimer dans l'espace public, ce sont aussi les arts de la rue que l'on attaque !

Nous sommes ici pour dénoncer la répression des manifestants et les violences exercées par le gouvernement de Sebastian Piñera et les forces de l’ordre ainsi que pour exprimer notre soutien et notre admiration aux chilien.nes dans la rue depuis 44 jours.

Nous demandons des réponses sur les circonstances de la mort de Daniela Carrasco, artiste de rue reconnue sous le nom de La Mimo dont la disparition a marqué les esprits.

Nous apportons notre soutien aux femmes et aux hommes qui défendent en ce moment même leurs libertés, nos libertés, les libertés. Où que ce soit dans les rues du monde,que chacun.e puisse crier, manifester, s'épanouir, jouer... en RUES LIBRES.

Les militant.e.s de la FÉRUE

 

Version téléchargeable du communiqué