2019 05 15

La FéRue aux Molières pour proclamer le droit d'expression, de manifestation et de circulation dans l'espace public

La FéRue était devant les portes de la 31ème cérémonie des Molières pour défendre le droit de s’exprimer et de jouer dans l’espace public. 

Communiqué de presse

Privé.e.s d’espace public // Faisons ensemble résonner la voix du dehors à l’intérieur

Nous, la Férue – Fédération des arts de la rue en Ile de France, sommes aujourd’hui dans la rue devant les Folies Bergères pour proclamer haut et fort notre attachement à la défense de nos libertés fondamentales : le droit d’expression, de manifestation, de circulation dans l’espace public.

Si « nous ne sommes pas dupes », est-il vraiment l’heure de nous distribuer des prix ?

Comment se réjouir de cette cérémonie avec Franck Riester (Ministre de la Culture) dans le public ? Comment faire semblant avec le Ministre d’un gouvernement liberticide dans l’assistance ? Jusqu’à quand allons-nous accepter de jouer les Tartuffes ?

Quand on porte atteinte au droit de manifester, ce sont aussi les arts de la rue que l’on attaque !

Quand on porte atteinte au droit d’expression dans l’espace public, ce sont aussi les arts de la rue que l’on attaque !

Quand on fait preuve de violence dans l’espace public, ce sont aussi les arts de la rue que l’on attaque !

Non contents de nous priver d’espace public, vous portez atteinte à l’intermittence du spectacle, à l’assurance chômage et à la protection des travailleu.se.r.s en général. Vous demandez 3,9 milliards d’économies. Nous resterons vigilant.e.s. La bonne tenue des festivals d’été en dépend.

Voilà ce que nous sommes venu.e.s proclamer devant les Folies Bergères. Nous ne voulons pas de Molières, nous ne voulons pas de prix. Les statuettes ne serviront plus à rien lorsque nous ne pourrons plus jouer. Nous voulons préserver nos libertés dans l’espace public. Nous voulons pouvoir crier, manifester, lutter, jouer… en RUES LIBRES.

Les militant.e.s de la FÉRUE

Version téléchargeable du communiqué